Aubel Demain 2018-2024 – Une déclaration de politique générale votée à l’unanimité !

La déclaration de politique générale présentée ce lundi 11 février a été votée à l’unanimité, majorité ET minorité.

Voilà qui mérite d’être souligné. Dans un conseil communal cordial, cette déclaration lue par tous les conseillers de la majorité a dépeint les grands axes de la politique communale pour les 6 années pour en faire Encore Plus pour Aubel.

Le groupe politique Aubel Demain entend poursuivre dans le bon sens une trajectoire initiée il y a 24 ans. Nous avons choisi de structurer notre déclaration de politique générale en trois axes pour en faire “Encore Plus” pour Aubel : Encore Plus de Qualité de vie, Encore Plus de participation citoyenne et Encore Plus d’efficacité au quotidien. Pour en lire l’intégralité, rendez-vous sur le site www.aubeldemain.be ou sur la page facebook : https://www.facebook.com/AubelDemain/

Autre axe majeur de ce conseil communal : le budget 2019 qui présentait les différentes recettes et dépenses prévues au cours de l’exercice, intégrant – élément majeur – le nouveau Centre culturel qui sera financé sur fonds propres grâce aux réserves communales constituées au cours des exercices précédents et via le recours à l’emprunt. Les taux d’intérêt bas et l’échéance des remboursements de plusieurs gros emprunts permettra d’envisager sereinement cet important projet pour Aubel.

Le cahier des charges a été adopté au cours de ce même conseil, l’adjudication des travaux et le début de ceux-ci sont programmés pour les mois à venir.

Le futur Centre Culturel sortira de terre au cours des deux prochaines années.

 

Aubel 2018-2024 – Déclaration de politique générale

 

Encore Plus pour Aubel

Le groupe politique Aubel Demain entend poursuivre dans le bon sens une trajectoire initiée il y a 24 ans. Nous avons choisi de structurer notre déclaration de politique générale en trois axes pour en faire “Encore Plus” pour Aubel.

 

  1. Encore Plus de Qualité de vie

De nombreux nouveaux Aubelois ont rejoint la commune au cours des dernières années, s’installant notamment dans le nouveau quartier des Terrasses, qui s’inscrit au cœur du noyau d’habitat d’Aubel, en connexion directe avec les commerces et l’offre de services et de loisirs du centre du village.

Le mix de logement sera encore étoffé dans les années (proches) à venir avec la mise en œuvre de la zone d’aménagement communale concertée (ZACC) dite de la Driesch 2. La zone sera développée par un promoteur privé et accueillera des constructions unifamiliales.

En matière d’infrastructures, le nouveau Centre culturel verra le jour. Au cours de la mandature précédente, le projet de l’aménagement du Centre culturel a été voté à l’unanimité du conseil communal, concerté auprès de tous les utilisateurs. Le projet va être adjugé courant 2019. Le nouveau Centre culturel, qui verra le jour sur l’emplacement de l’actuelle plaine de jeux (appelée elle aussi à être renouvelée en profondeur), accueillera la bibliothèque, la ludothèque, les ateliers Artistouilles, l’académie de musique, l’harmonie, une salle de spectacle de taille moyenne (150 places) sans oublier divers locaux dédiés aux scouts, aux répétitions musicales ou à l’éducation permanente.

Cette nouvelle construction s’étendra sur une fenêtre de construction de 2 ans.

Durant cette période, nous entendons également mener un double processus de reconnaissance : d’abord de notre Bibliothèque (avec la poursuite de projets pédagogiques, notamment liés à la lecture pour la petite enfance) mais aussi de notre centre de créativité Artistouille.

D’autres initiatives d’éducation permanente seront également mises en place, comme des cours de nouvelles technologies pour séniors.

Pour étudier l’affectation de la zone de l’ancienne Gendarmerie (désormais propriété communale) et de l’actuel Centre Culturel, le conseil communal a décidé en 2018 d’un appel à intérêt pour lequel cinq bureaux d’architecture ont sollicité le dossier. Trois d’entre eux ont présenté des projets qui ont été analysés par un collège d’experts. Leur analyse sera présentée au conseil communal avec un retour vers la population aubeloise qui doit être associée au projet.

Cet appel à intérêt permettra de nourrir la réflexion et d’identifier les opportunités d’investissement pour l’extension de la place Albert 1er. Un aménagement qui permettra de renforcer encore l’attractivité nodale du cœur d’Aubel. Conséquence directe de la transformation de l’ancienne gendarmerie : nous devrons également reloger nos agents de quartier.

Dans une philosophie de projet comparable à celle de l’aménagement de la Driesch 1, et pour développer concrètement l’offre de logement, nous souhaitons équiper la zone de l’ancienne école de l’état (le désormais ancien Bailou) afin de permettre à de jeunes ménages d’y devenir propriétaires d’une première habitation. Nous entendons mener ce projet en sollicitant acteurs et aides disponibles auprès des autres pouvoirs publics (Province de Liège et Région wallonne).

En matière d’aménagement du territoire, les sollicitations et les projets de développements immobiliers sont nombreux, mais nous avons à cœur d’éviter un déséquilibre de l’offre de logement sur le centre du village où demeure le risque de vivre les effets pervers d’un parc locatif d’appartement où l’offre dépasserait la demande. L’embauche d’une nouvelle fonctionnaire architecte contribuera également à veiller à la qualité architecturale des projets menés sur notre territoire.

En matière environnementale, la réhabilitation de la décharge de Merckhof restait en suspens depuis des années. Elle fut menée au cours de la dernière mandature, mettant un point final heureux à une pratique du “tout à la décharge” qui relève heureusement d’un autre temps. Quant au système de tri sélectif et le recours aux poubelles à puces, ils ont permis d’améliorer la gestion des déchets sur le territoire communal : Aubel est ainsi passé de la 53e à la 2e place au classement des ménages les moins polluants en termes de production de déchets ménagers.

Le groupe Aubel Demain, conscient de sa responsabilité environnementale pour les générations futures, entend poursuivre l’effort environnemental avec la prolongation des investissements dans l’isolation des bâtiments publics et afin de réduire la consommation énergétique avec le recours à des véhicules respectueux de l’environnement (véhicules Euro6, voire électriques ou au gaz naturel…), un travail permanent sur la biodiversité et la conservation du patrimoine environnemental local (accompagnement à la plantation de haies et de vergers hautes-tiges) ; l’épuration d’Aubel (contrôle de l’existant & développement) et la participation au Contrat rivières Berwinne.

En matière de propreté, nous étudierons la possibilité de mettre en place un projet Wallonie Plus Propre, mais nous allons également mettre l’accent sur la surveillance des dépôts sauvages, la sensibilisation de la population et – pour les plus irréductibles – la répression : nous entendons lutter de manière structurelle contre les incivilités notamment en matière de propreté (déchets sauvages, déjections canines, utilisation abusive des poubelles publiques…), en recourant à tout l’arsenal de mesures existant, que ce soit les caméras de surveillance ou l’appel à un agent constatateur.

Le soutien à l’agriculture et au rôle environnemental des agriculteurs s’inscrit dans cette logique à la fois environnementale et territoriale : Aubel est constitué à 82 % de terres agricoles. Ce qui pourrait également générer des opportunités de développement pour l’avenir.

L’amélioration des performances énergétiques des bâtiments reste un chantier permanent pour le parc immobilier communal.

Le hall omnisports, par exemple, est désormais équipé de chaudières gaz haute performance et de panneaux photovoltaïques. L’abattoir bovin a également bénéficié de nombreux investissements en la matière.

Nous nous engagions en 2012 à améliorer l’égouttage et l’écoulement des eaux, c’est chose faite, avec des investissements de près d’1.000.000 € (subsides compris) dans les canalisations publiques et la construction d’un bassin d’orage.

L’abattoir bovin a bénéficié de gros investissements d’amélioration de ses performances énergétiques : au cours de la mandature, 1,2 million d’euros (dont une bonne part subsidiée) y a été investi avec le placement de 652 panneaux photovoltaïques, le passage au gaz naturel et le renouvellement du groupe frigorifique.

En 2012, le groupe Aubel Demain s’était engagé à mener de grands chantiers d’infrastructures. Ce fut le cas, avec la rénovation en profondeur des voiries de Tisman, de Kreft, de la rue de Val-Dieu, de la rue Saint-Hubert, de la rue de Messitert ou encore l’accès au New Bailou…

Sans oublier la rue de Gorhez dont le gabarit a permis d’intégrer des voies cyclables qui contribuent à la sécurité des usagers faibles tout en réduisant la vitesse des voitures.

En matière de mobilité, le sens giratoire provisoire mis en œuvre le dimanche jour de marché constitue une réussite.

Nous souhaitons améliorer la mobilité communale, non seulement sur le centre d’Aubel, mais aussi sur toutes les voies structurantes de la commune, via la réalisation et la mise en œuvre d’un plan de mobilité, avec consultation de la population, des entreprises et du Service Public de Wallonie.

Nous nous engageons à intégrer la mobilité douce et la protection des usagers faibles dans chaque projet d’infrastructure routière envisagé, intégrant le développement de l’infrastructure cyclable et les équipements de ralentissement de la vitesse, stimulant le développement et l’entretien des points-nœuds .

La mobilité de tous passe aussi par le respect de la Zone bleue au centre d’Aubel, et par un meilleur parcage automobile dans la rue de Battice. Nous étudions d’ores et déjà la possibilité d’installer un parking de co-voiturage et des bornes électriques de chargement voiture au centre.

Nous entendons poursuivre le plan de rénovation / développement des trottoirs.

En matière d’égouttage et de gestion de l’écoulement des eaux, l’objectif reste d’améliorer le réseau existant afin d’absorber les coups d’eau de plus en plus fréquents.

La rénovation de la rue des Bocages est d’ores et déjà programmée (route, mais aussi aménagements piétons), mais ce n’est pas la seule. La rue des Platanes et la rue de la Marnière suivront, en complément des travaux menés par le SPW sur la route de Val-Dieu.

Et demain, nous poursuivrons le travail constant d’entretien et d’embellissement d’Aubel : déneigement, fleurissement communal, propreté publique, infrastructure trottoirs, routes et chemins…

En matière économique, l’attractivité du centre d’Aubel autour duquel s’articule commerces et tourisme ne se dément décidément pas. En témoigne l’affluence des touristes qui viennent découvrir le marché dominical, notre maillage de cheminements doux – à développer encore – ou l’abbaye du Val-Dieu. Cette attractivité est renforcée par une étroite collaboration avec la Maison du Tourisme du Pays de Herve, une présence importante de producteurs locaux et la volonté de notre groupe à offrir encore plus de visibilité pour Aubel sur le plateau hervien.

Notre groupe a également à cœur de stimuler les entreprises locales et l’esprit d’entreprise qui est vivace à Aubel. Notre vision n’est pas de substituer les pouvoirs publics aux entrepreneurs, commerçants, industriels locaux, mais de leur faciliter la vie, de contribuer à l’excellente image d’Aubel dans un partenariat permanent. L’abattoir communal constitue également un outil industriel dont les performances influent positivement sur les finances communales. Il faut sans cesse optimiser cet outil, ce qui constitue en soi un chantier permanent.

 

  1. Encore Plus de participation citoyenne

Pour la mandature 2018-2024, le groupe Aubel Demain mettra en place plusieurs démarches en matière de consultation de la population.

L’information régulière de la population par le biais d’un journal communal repensé permettra d’informer et d’interagir. Le recours au site internet communal et à la page FaceBook de la commune est d’ores et déjà devenu systématique.

Le nouveau règlement d’ordre intérieur du conseil communal intègre la possibilité d’interpellations du conseil communal. Le conseil communal est désormais dirigé par un président de séance qui dynamise les débats et contribue à l’amélioration de la communication.

D’autres axes seront programmés, comme la prolongation du Conseil Communal des Enfants (axé sur la citoyenneté, ainsi que sur l’environnement). Un projet de grainothèque est d’ores et déjà en train d’y voir le jour.

La création d’un Conseil Communal Consultatif des Aînés (CCCA) permettra de débattre des enjeux communaux et fournir aux autorités communales des recommandations pour développer des politiques intergénérationnelles tenant compte des besoins des aînés. À travers leur représentation au CCCA, les aînés peuvent donc faire partager leur « expertise du quotidien » et formuler des avis sur des questions d’intérêt communal.

Au cours de la prochaine mandature, nous entendons mettre en œuvre un budget participatif : un processus au cours duquel les habitants d’un village, un quartier, une association sont amenés – après appel public – à décider de l’affectation d’une partie des ressources publiques.

Notre groupe Aubel Demain entend également, dès le début de cette mandature, initier un Programme Communal de Développement Rural (PCDR) et créer une Commission locale de développement rural. Une démarche citoyenne qui synthétise dans ce programme les résultats de réunions d’information, de consultation, de groupes de travail et de la Commission locale de développement rural. Ce programme est appelé à présenter les axes de développement rural de la commune pour les prochaines années, ainsi que les projets ou actions à mettre en œuvre. Ce document, une fois réalisé, devra être adopté par la Commission locale de développement rural, le Conseil communal et le Gouvernement wallon. La commune, toujours en étroite collaboration avec les habitants, pourra alors mettre en oeuvre les projets et actions du PCDR et – aussi – obtenir d’importantes subventions pour leur réalisation.

Nous allons également inscrire Aubel en tant que Smart City, grâce à l’appel à projet du SPW baptisé « Territoire Intelligent », ouvert à d’autres communes, passant notamment par la création d’une application pour smartphones au service du citoyen.

 

  1. Encore Plus d’efficacité au quotidien

La commune d’Aubel a la chance de pouvoir s’appuyer sur un personnel de grande qualité, qui fait au quotidien la démonstration de son implication au service des Aubeloises et des Aubelois.

Au cours de la prochaine mandature, nous allons devoir relever plusieurs défis, notamment en matière de ressources humaines. Le premier défi est d’ores et déjà en passe d’être relevé avec la procédure d’embauche du futur Directeur général communal, appelé à épauler puis remplacer l’actuel qui prendra une pension bien méritée. Et ce n’est là que l’élément le plus visible de cette évolution démographique : d’autres piliers de l’administration au sens large (état civil, travaux, écoles, abattoir…) seront également appelés à profiter de leur pension. Dans un souci de continuité optimale du service public, nous entendons planifier aux mieux les remplacements.

C’est pour optimiser la gestion de nos ressources humaines que nous menons différents projets estampillés Gestion des Ressources Humaines : réalisation de descriptifs de fonctions, évaluation des services et mise en place de programmes de formation adéquats.

Si nous souhaitons disposer pour la population de services de qualité, ils doivent également bénéficier d’outils à l’avenant. Du service des travaux aux écoles en passant par les services culturels, administratifs, culture ou agro-alimentaires, l’investissement dans la performance des outils de travail – au sens large – doit se poursuivre. Un exemple parmi d’autre : l’optimisation des systèmes informatiques internes via la fibre optique autorisant le recours à un serveur informatique commun.

Au niveau scolaire aussi, disposer des meilleurs outils disponibles doit aider à la mission pédagogique de base des enseignants, qui préparent les adultes citoyens et responsables de demain. Au quotidien, mais aussi dans la mise en place de projets plus ponctuels, comme le projet anti-harcèlement « une place pour tous »

L’action sociale passe par les services et projets du CPAS. Au cours des 6 dernières années, le Centre Public d’Action Sociale a poursuivi son travail d’intégration sociale et d’accompagnement.

La mission première d’un Centre Public d’Action Sociale est de veiller à ce que chaque personne qui réside dans la commune puisse vivre conformément à la dignité humaine.

Une conviction partagée au sein d’Aubel Demain : un des leviers les plus efficaces d’intégration ou de ré-intégration des personnes en difficulté passe par la remise à l’emploi, en recourant notamment à des conventions de type articles 60. Des conventions passées prioritairement avec nos partenaires sociaux naturels que sont l’intercommunale INAGO (qui gère la maison de repos de la Kan) ou le Bailou. Sans exclusive en la matière, évidemment.

La collaboration avec INAGO se poursuit également dans le développement de l’autonomie des personnes âgées. Les relations intergénérationnelles ont également été largement développées au cours de la mandature précédente grâce à la ludothèque, via des opérations lecture à la maison de repos, les visites des enfants animés à la plaine d’été… C’est sur ces axes que sont orientées les démarches des assistantes sociales et de la nouvelle directrice générale dont il faut saluer la qualité du travail et l’humanité de l’approche. Cette intégration se mène en partenariat avec le FOREM et les CPAS voisins. Le CPAS initiera également au cours de cette mandature – comme la commune – son premier Plan stratégique transversal.